“Tout n'est pas perdu” de Wendy Walker

Publié le par Chloé.N

Il y a des livres qu'il ne faut pas lâcher, "Tout n'est pas perdu" en fait partie...

Ce qui a été effacé de son esprit a continué à vivre dans son corps et dans son âme

Ce qui était censé être la soirée de l’année pour Jenny a viré au drame. Lors de la fête de l’école, Jenny Kramer 15 ans, est victime d’un viol d’une extrême violence. Suite à ce drame, on lui administre un remède supposé supprimer de sa mémoire tous souvenirs de ce traumatisme. Mais ce qui a été effacé de son esprit a continué à vivre dans son corps et dans son âme. Comment Jenny peut-elle se reconstruire sans savoir ce qu’il s’est réellement passé ce soir-là, tout en sachant que l’agresseur court toujours ?

A travers les séances du docteur Forrester, toutes les personnes concernées, de près ou de loin par ce drame, vont peu à peu s’ouvrir au thérapeute, pour arriver de révélations en révélations à un final… complètement inattendu.

Annoncé comme un thriller, j’ai été au départ quelque peu déboussolée par le manque de suspense (qui arrivera bien plus tard) et par le manque d’action. Pour moi, ce roman n’est pas un thriller à proprement parlé mais plutôt un roman psychologique, car ici, on est bel et bien dans la manipulation mentale.

Au fil des pages, j’avoue avoir eu un peu de mal à continuer ma lecture, pour les raisons évoquées précédemment, mais aussi et peut-être surtout, par le malaise que m’a procuré ces confidences, notamment ceux des parents dont les idées divergent. Le sujet est déjà certes difficile, mais entrer dans l’intimité, dans les sentiments les plus profonds de cette famille, c’en est presque dérangeant. De nombreux flash-back viennent émailler cette histoire mais qui ne gênent en rien la lecture car le narrateur, le thérapeute nous remet facilement dans le contexte.

Une très grande maîtrise de la part de l’auteure aussi bien dans l’écriture, le traitement du sujet (on ne croule pas sous des termes médicaux incompréhensibles) et surtout pour arriver à un épilogue aussi surprenant qu'imprévisible. Et rappelons au passage que Wendy Walker exerce dans la vie le métier d’avocate.

Je dirais presque que les 100 dernières pages ont été pour moi les plus intéressantes car on assiste à un revirement de situation qu’on ne voit ab-so-lu-ment pas venir.

Un premier roman puissant, dont l’adaptation cinématographique est déjà en préparation et une auteure en passe de figurer parmi les plus grands. A suivre.

Merci à Sonatine Editions

Tout n’est pas perdu” de Wendy Walker - Sonatine Editions - 2016

Commenter cet article