“La Veuve” de Fiona Barton

Publié le par Chloé.N

La Veuve - Fiona Barton - Edtions Fleuve Noir - 2017

Je devais garder ses secrets et les miens

Depuis l’enlèvement de la petite Bella, la vie de Jane Taylor a basculé dans l’horreur. Son mari Glen, ancien employé de banque reconverti en chauffeur livreur, est pointé du doigt par la police et les médias tels des prédateurs, s’en donnent à coeur joie malgré le manque d’évidences.
Depuis trois ans, les journaux en mal de scoops ne cessent de se succéder à leur porte, persuadés que la clé de toute cette affaire va venir de Jane, la fidèle épouse. Mais même après un acquittement, le mal est fait.
A la mort de Glen, percuté par un bus, Jane se sent enfin libérée. Fini les “petites bêtises” et le cirque médiatique va enfin pouvoir s’arrêter. Enfin, c’est ce que Jane croit avant que Kate Waters, journaliste au Daily Post n’entre dans sa vie…

Naïve, soumise, complice ou manipulatrice, La Veuve nous entraîne dans une enquête étalée sur plusieurs années, à plusieurs voix.
A la fois roman policier et roman psychologique, on avance en passant d’une époque à une autre, revenant sur l’enlèvement de Bella jusqu’à la mort de Glen, en remontant progressivement à l’épouse dévouée en mal d’enfants.

C’est un bon premier roman, seulement voilà, je suis un peu mitigée même si j’ai bien aimé la lecture…
Au vu de la couverture et de la quatrième de couv’, on s’attend à ce que La Veuve démarre quasiment à la mort de son mari, d’où le titre, qu’elle soit au cœur de l’histoire, le personnage principal. On démarre bien avec elle, on a de l’empathie pour elle, puis la majeure partie du roman se concentre principalement sur l’enlèvement et l’enquête qui s’ensuit, en mettant l’accent sur l’obsession de l’inspecteur principal et les stratèges des médias pour obtenir la Une.
La Veuve est là par petites touches tout au long du roman puis réellement après le décès de son mari. Normal me direz-vous ? Seulement voilà, on arrive déjà quasiment à la toute fin du roman…
Résultat, je me suis davantage laissée happer par l’enquête policière que par moments, j’en arrivais presque à l’oublier, La Veuve. C’est dommage car elle re-dynamisait l’intérêt du roman.

Une écriture et un style qui m'ont un peu fait penser à Prendre Lily de Marie Neuser.

La Veuve” de Fiona Barton - Editions Fleuve Noir - 2017

 

Commenter cet article